LES COMPOSANTS DES POSTES DE TSF (années 45-65)

Img08 1

Lorsqu'on ouvre pour la première fois un poste de TSF on est souvent surpris par les éléments que l'on a sous les yeux!

Imgp6284

Que ce soit dans un poste des années 40 (ci-dessus) 

Imgp7214

ou bien dans un de la fin des années 50 comme celui-ci, on vois des composants bien particuliers tant par leurs formes que par leurs tailles:

C'est eux que je vous propose de passer en revue!

 

L'article de référence date de 1952 et concerne donc les composants relativement récents pour la période "postes à lampes"..

Dans un autre article on s'interessera aux postes plus anciens: des années 20 aux années 40...

Commençons par ce gros bloc central avec des ailettes qui tournent:

C'est le condensateur variable:Img01

C'est lui qui va servir à la recherche des stations de radio en faisant varier l'écartement des lames métalliques.

Il y en a eu de toutes les sortes:Img0

Ici, une illustration prise sur un catalogue d'époque (1950)..

Click sur l'image pour agrandir!

Le condensateur variable est en général fixé sur le châssis par des amortisseurs en caoutchouc (silent-blocks) et l'axe de rotation est relié par une articulation souple (flector) à un système de démultiplication avec poulies et ficelles:Img02 1

Voici le dessin de la contre-plaque qui sert de support au cadran ...

C'est derrière ce cadran que va se déplacer l'aiguille entrainée par le condensateur variableS7300196Le remplacement de la ficelle de l'entrainement cadran a toujours été le cauchemar du réparateur radio!

L'ensemble une fois remonté doit fonctionner sans forcer, ni patiner...

Pour en finir avec le condensateur variable précisons que la valeur la plus courante est de:  2 x 490pF.

 

L'élément suivant est le bloc d'accord:

C'est lui qui va supporter les différents bobinages (accord et oscillateur) ces bobinages seront sélectionnés par un commutateur rotatif:

Img03 1

ou bien pour les postes plus récents par des touches de clavier:

S7300362 1On vois de nombreux réglages qui sont (au départ) effectués en usine avec des appareils de mesure:

Si on n'a pas les connaissances et les appareils nécessaires: on évitera d'y toucher!

Un autre élément important:

c'est le jeu de 2  transformateurs "moyenne fréquence"...

Ils se présentent sous la forme d'un tube de section rectangulaire:Img05 1

ou bien d'un tube rond vertical:

Img06 2Gros ou petits, ils possèdent 2 réglages (primaire et secondaire) accessibles par le coté ou bien par le dessus.

La valeur de la "moyenne fréquence" peut être de 455, 468, 472, ou 480Khz suivant les fabricants: là aussi le réglage est fait en usine et à moins de panne évidente on évitera d'y toucher!

A ce sujet si on veux construire ou bien reconstruire un poste de TSF il est impératif de choisir un lot:

"CV + Bloc D'accord + transfos MF" 

prévus pour fonctionner ensembles sinon l'appareil n'a aucune chance d'émettre le moindre son!

Passons maintenant au haut-parleur...Img07 1

C'est l'organe destiné à transformer en puissance acoustique la puissance électrique qui lui est transmise.

De sa qualité va dépendre la fidélité et le rendement du poste.

Sur les postes de TSF on trouve deux sortes de haut-parleurs:

1- Les hauts-parleurs à excitation (a)

Le flux magnétique nécessaire est fourni par un enroulement de fil fin formant électro-aimant:  Cet enroulement (env 1800ohms pour les récepteurs alternatifs) 

est alimenté en courant redressé fourni par la valve et joue le rôle de self de filtrage!

2- Les haut-parleurs à aimant permanent (b)

Le flux magnétique est fourni par un aimant: ce type de haut-parleur présente de gros avantages: Poids et encombrement moindre, excellent rendement, suppression du bruit de fond causé par le courant redressé circulant dans la bobine d'excitation, connexion réduite à deux fils, enfin signalons qu'une haute tension de 250V sera suffisante (350V avec le haut-parleur à excitation, car on perd 100volts dans la bobine).

On trouve souvent (fixé sur l'arrière) le transformateur de modulation destiné à adapter l'impédance de charge de la lampe de sortie à la bobine mobile du haut-parleur.

Le haut-parleur a en général une bobine mobile de 2,5 à 4 ohms, et sa puissance admissible est de 1 à 5 watts.

Suivant la place disponible on trouvera toutes sortes de dimensions et de formes (elliptiques, circulaires, inversés).

Le transformateur d'alimentationImg09 1

C'est une des pièces principales du poste, car dans un poste à lampes plusieurs tensions sont nécessaires à son fonctionnement:

Il comporte donc un enroulement (primaire) à prises reliées au secteur à travers un "répartiteur" qui permet la sélection de la tension secteur (entre 110V et 245V).

Puis plusieurs enroulements (secondaires):

Un ou deux enroulements basse tension (5v ou 6,3v) pour le chauffage des tubes et l'éclairage du cadran, et un enroulement haute tension de 500 à 700volts avec point milieu.

.La taille du transformateur est proportionnelle au nombre de tubes à alimenter ...S7300395Sur cette photo, 3 transformateurs d'alimentation:

A gauche, celui d'un poste standard, au centre celui d'un poste plus haut de gamme, et à droite celui d'un amplificateur à tubes:S7300398

Les deux premiers s'encastrent dans le châssis et possèdent des cosses à souder, le 3è sera vissé sur le châssis et le câblage est réalisé avec les fils de sortie.

 

Le potentiomètre

Ce composant fixé sur le châssis va servir à régler le volume ou la tonalité:Img10 1

C'est en réalité une résistance variable commandée par un axe rotatif, certains comportent un interrupteur:S7300404

Les modèles anciens sont assez gros et leur valeur est en général plutôt élevée (100Kohms à 1Mohms), puis progressivement ils se sont miniaturisés en devenant hélas ...plus fragiles..!

Intérieurement, ils comportent une piste en graphite (ou en fil résistant) sur laquelle frotte un curseur...la variation de résistance peut-être linéaire ou logarithmique, certains modèles comportent une prise intermédiaire et l'interrupteur de début de course sera simple ou double!

 

Le cadre antenne

Certains postes sont équipés d'un cadre antenne afin de permettre la réception sans antenne extérieure des stations les plus proches:Cadre

Suivant l'âge et la place disponible on pourra trouver soit un cadre à air, orientable avec un bouton en facade, soit un cadre sur ferrite qui lui aussi pourra être fixe ou orientable.

 

Les composants (résistances et condensateurs)

Ils ont été déjà étudiés sur le site donc, on se reportera aux rubriques correspondantes pour les détails:

1- Les résistances:Img11 1

type a : bobinées, c'est des résistances de puissance > 5watts et elles supportent de forts courants.

Type b : agglomérées, on les trouvent dans les postes les plus anciens:

ATTENTION: On les vérifiera systématiquement car leur valeur a tendance à varier...avec l'âge!

Type c : à couche de carbone ou de métal: équipent les postes les plus récents: elles sont en principe très stables.

2- Les condensateurs:

Tout d'abord:

les électro-chimiques:Img14

Qu'ils soient sous la forme d'un gros tube vissé sur le châssis, Img15

ou bien type "cartouche" sous le châssis, leur valeur est assez élevée (>5µF) , mais le marquage en clair facilite leur identification!

On rappelle que ce sont les composants à changer "IMPERATIVEMENT" dans un poste à restaurer car ils ont tous dépassé la limite d'âge!!!

les condensateurs papier/goudron:Img13 1

Ils sont sous la forme d'un tube en carton brun ou bien d'un tube en verre fermé des deux cotés par du "brai", sorte de goudron noir.

Là aussi, la limite d'âge est dépassée: il faut les remplacer tous sans état d'âme si on veux éviter des pannes graves à court terme!

Les condensateurs mica:Img12 1

Ceux-là ils sont près du bloc d'accord, de faible valeur (de 10 à 1000pF) et, en principe, très stables, sauf détérioration physique on pourra les laisser en place.

 

Prises, barettes à cosses, et visserieImg19

C'est tous les petits éléments servant à la construction: ils peuvent être vissés ou soudés sur le châssis.

Les supports de tubes:

Img17Img16

il y en a de nombreux modèles de qualité variable...Les plus récents sont les supports "rimlock", "miniatures7 broches", et "miniatures 9 broches noval".

Les tubes électroniques

Dans les années 50/60 on ne trouvais plus que les tubes correspondant aux supports mentionnés ci-dessus!Img18

Le châssis métallique une fois monté ressemblais à celui-ci:

Img21et le même vue de dessous:Img20On aperçois les nombreux fils de câblage :

certains comme les fils de masse sont en cuivre étamé, d'autres seront recouvert d'un isolant caoutchouc, toile, ou plastique.

Enfin à coté du transformateur on retrouvera le cordon secteur qui permet de brancher le poste au réseau électrique.

Voila donc un apercu de ce qui nous attends à l'ouverture d'un poste à lampes des années 50

Cela a été le quotidien des dépanneurs de l'époque...

La grande accessibilité, et la simplicité des circuits permet encore de nos jours, à un amateur soigneux de faire "revivre" ces ancêtres après remplacement des pièces usées ou défectueuses...

 Sources: Revues "Radio-constructeur" N° 76 & 77 de février, mars 1952, Radio-Pratique de Décembre 1951, + photos perso.

Commentaires (3)

Serres Michel
  • 1. Serres Michel (site web) | 08/07/2015

Bravo Domi,sa parait pas mais c est du boulot de préparer tout sa dans l ordre c est bien fait.vive la radio .
Il fait soif!c est l heure du jaune.
Amicalement.
Michel.

madi
  • 2. madi | 03/07/2015

J`aime bien ton site

Tenti Quarto-Piétro
  • 3. Tenti Quarto-Piétro | 15/05/2015

...beaucoup de remerciements pour vous qui pensez et admettez que les passionnés comme moi ne viennent pas nécessairement des métiers de l'électronique; nous avons besoins de votre rubrique pour matérialiser et comprendre ce que nous devons faire. Bravo! Merci.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/05/2015